Marc Hansen et Francine Closener présentent le centre de compétences national pour matériaux composites

Date: 18/12/2015

Lors d’une conférence de presse en date du 18 décembre 2015, le ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Marc Hansen, et la secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener, ont présenté le futur "National Composite Centre – Luxembourg" (NCC-L). Les acteurs de la recherche publique et privée y mettent en commun leurs compétences par l’intermédiaire d’une plate-forme technologique établie au sein du "Luxembourg Institute for Science and Technology" (LIST) afin de dynamiser encore davantage au Luxembourg le développement et le traitement de matériaux innovants qu’on retrouve par exemple dans l’industrie automobile ou dans l’aéronautique.

L’initiative d’un tel centre était née en 2013 au sein du "Haut comité pour le soutien, le développement et la promotion de l’industrie". Sous la direction de Luxinnovation, plusieurs entreprises - Airtech Europe SA, Euro-Composites, E-Xstream, Delphi, Dupont, Glanzstoff, Goodyear, IEE, JM composites, Michelman, Performance Fibers and Reichert Technology Partners - le LIST et l’Université du Luxembourg ont ensuite mené les premières réflexions concrètes pour exploiter pleinement le potentiel de collaboration entre les secteurs privé et public dans de nombreux domaines relevant des matériaux composites. Par la suite, une étude de faisabilité a confirmé que le Luxembourg dispose de la masse critique nécessaire pour créer un tel centre de compétences.

Il est estimé que le secteur des matériaux composites génère déjà actuellement au Luxembourg un chiffre d’affaires de près de 400 millions d’euros par an et emploie 1.600 personnes. Lancé en 2016, le futur centre de compétences national emploiera 60 personnes lorsqu’il est pleinement opérationnel. Le NCC-L est financé équitablement par des fonds privés et publics (FNR, ministère de l’Économie, ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche) à hauteur d’un total de 100 millions d’euros sur les 5 prochaines années. Le centre sera hébergé dans une première phase au sein des infrastructures du LIST à Bascharage et sera relocalisé à terme sur le site d’Esch-Belval.

All our archives